Minimalisme, une vie légère

Faire le choix d’une vie nomade, c’était pour nous un gros travail de tri pour ne garder que l’essentiel. Il y a tant d’objets que nos gardons “au cas ou”, et qui finissent par encombrer nos caves et nos greniers.

Se libérer de ces objets qui ne sont plus utiles, c’est faire de la place à la nouveauté, c’est aussi libérer des mémoires et des souvenirs qui nous retiennent.

Apprendre à vivre avec moins, et se contenter de ce que l’on a, cela stimule la créativité et cela créé le vide, le rien, cet espace intérieur dont nous avons tant besoin. On cherche à faire du vide dans son esprit en méditant, il est aussi essentiel d’apprendre à faire ce vide dans son environnement matériel.

3 mois de vie en mini-van, collés-serrés le temps de quelques averses, et sinon dehors à longueur de journée. Nous nous sommes habitués à trouver de nouveaux repères très vite et à faire avec ce qui était là.

Ca nous a beaucoup amusé de voir la tête des gens surpris de nous voir sortir les uns après les autres du camion… 1, 2, 3, 4, 5 ! Mais comment vous faites pour tous tenir dedans ?

Le minimalisme est un état d’esprit. Une fois qu’il est intégré, on fait avec ce qui est là et l’on ne se pose plus de questions !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *