L’écologie de soi

Des choix de vie écolo, et pas que pour la Planète

En Nouvelle-Zélande, plus que des gens sympas, nous avons découvert un état d’esprit “écologique”. C’est évident pour beaucoup ici d’habiter dans un petit logement pour éviter trop de charges, de vivre beaucoup dehors, de faire pousser des légumes, de ne pas prendre de crédit pour garder une certaine liberté, de récupérer l’eau de pluie, d’avoir des panneaux solaires ou une centrale hydro-électrique chez soi. C’est aussi évident pour bon nombre de fonctionner en communauté, que ce soit par quartier ou par centre d’intérêt, les gens unissent leurs forces et partagent leurs compétences. Loin d’être un positionnement contestataire, c’est une forme de normalité.

L’écologie n’est-elle qu’une affaire de préservation des ressources naturelles ?

Et si l’on commencait pas préserver ses propres ressources intérieures avant de servir sa famille, une entreprise ou encore la “société” ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *